Amical : Chelsea d’un souffle devant le PSG (1-1, 6-5 t.a.b)

0

Paris-Saint-Germain-vs-Chelsea-563x300

La belle est pour Chelsea. Après un premier match nul il y a trois ans déjà lors de la préparation estivale et une qualification pour chacun des clubs en Ligue des champions ces deux dernières saisons, c’est Chelsea qui a remporté au bout de la nuit en France son match de préparation face au PSG. Au terme d’une rencontre où chaque équipe aura eu sa mi-temps, les Anglais ont donc triomphé des Franciliens aux tirs aux buts (1-1, 6 t.a.b. 5), grâce à un Courtois qui a détourné deux tentatives parisiennes avant d’inscrire le tir au but décisif, alors que Sirigu n’a réussi qu’un seul arrêt.

Du côté des  joueurs et des buteurs, Moses en seconde période pour les Blues a répondu à l’ouverture du score de Zlatan Ibrahimovic, qui a profité sur ce but d’un superbe travail du très remuant Augustin qui avait trouvé le poteau de Begovic. Toute la ligne d’attaque offensive de Laurent Blanc a d’ailleurs répondu présent puisque Lucas a été lui aussi très à son avantage, contrairement aux rencontres précédentes contre Benfica et la Fiorentina. Au milieu, Stambouli placé en sentinelle a été propre, Matuidi a effectué comme d’habitude un gros travail et Verratti a alterné lui aussi comme d’habitude entre dribbles courts et pressing sur l’adversaire, comme sur l’action de l’ouverture du score. En défense, les quatre joueurs titularisés, Maxwell, Luiz, Aurier et Van der Wiel de gauche à droite ont été sobres, devant un Kévin Trapp qui a lui aussi répondu présent.

Les déceptions sont apparues après la pause une fois les changements de joueurs opérés par Laurent Blanc. Ainsi Thiago Silva, fautif sur l’égalisation, a manqué son tir au but et Rabiot n’a pas été très bon dans sa gestion du jeu et dans sa capacité à faire passer l’équipe de la défense à l’attaque. Remplaçant d’Augustin, Bahebeck n’a rien apporté alors qu’Edinson Cavani n’était clairement pas encore prêt physiquement.

Amical : United prend le dessus sur Barcelone (3-1)

0

téléchargement

Une belle victoire et une sacrée performance. Ce samedi soir, Manchester United l’a emporté face au Barça (3-1), à Santa Clara en Californie, lors de l’International Champions Cup, compétition amicale se déroulant en Amérique du Nord. Après un coup franc direct de Luis Suarez renvoyé par le poteau de David De Gea, c’est Wayne Rooney qui a ouvert la marque à la 8e minute en reprenant de la tête un corner d’Ashley Young en jambes. Un but qui illustre la roublardise de l’attaquant anglais qui s’est appuyé sur le dos d’Adriano, sans que l’arbitre ne remarque toutefois cette légère poussette. Au retour des vestiaires, c’est le jeune Jesse Lingard qui a doublé la mise pour les Britanniques, concluant du plat du pied droit un centre de Tyler Blackett. Si Rafinha a réduit l’écart dans le temps additionnel d’une sublime volée du gauche pour les Catalans, c’est Januzaj qui a conclu le match avec un troisième but inscrit à la suite d’un long ballon dans la surface des récents vainqueurs de la Ligue des champions (3-1).

Amical : Un succès de prestige pour Dortmund face à la Juve (2-0)

0

FOOTBALL : Borussia Dortmund vs Hambourg SV - Bundesliga - 5eme Journee - 14/09/2013

Le Borussia Dortmund l’a emporté devant la Juventus Turin (2-0), en match amical, samedi en début de soirée. Pierre-Emerick Aubameyang a ouvert le score juste avant la pause (1-0, 40e). Le Gabonais a ensuité été imité par en seconde période par Marco Reus (2-0, 64e). Sur l’action, l’international allemand a envoyé Leonardo Bonucci au tapis. Il l’a mystifié d’une feinte de corps après avoir remonté tout le terrain à grande vitesse avant de lui asséner un petit pont et de finir l’action en prenant le gardien transalpin à contre-pied d’une frappe du droit.

Amical : Arsenal met une fessée à l’OL (6-0)

0

CazorlaOzil

Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Opposé à Arsenal ce samedi après-midi dans le cadre de l’Emirates Cup, l’Olympique Lyonnais s’est fait corriger par une séduisante équipe des Gunners (6-0). Et à une semaine du Trophée des champions face au Paris Saint-Germain, le club du président Aulas a en plus perdu sur blessure Clément Grenier qui est sorti du terrain après 25 minutes de jeu en se tenant les adducteurs. Visiblement sérieusement blessé, et conscient que cela signifiait une rechute après sa très longue indisponibilité de la saison passée, le milieu de terrain international a dû quitter le terrain. Une sortie qui ne justifie pas l’explosion des Rhodaniens avant la mi-temps mais qui peut expliquer ce trou d’air de 20 minutes pendant lequel les hommes d’Hubert Fournier ont concédé quatre buts signés Giroud (29e), Oxlade-Chamberlain (34e), Iwobi (35e) et Ramsey (38e). La suite n’allait pas être meilleure au retour des vestiaires pour une équipe qui allait encaisser deux nouvelles réalisations inscrites par Özil (62e) et par Cazorla sur un coup franc astucieusement tiré en fin de partie (85e). Lyon devra maintenant se remettre à l’endroit ce dimanche face à Villarreal avec dans l’idée de prendre de la confiance avant les échéances importantes à venir en France.

Amical : Le premier derby de la saison pour l’AC Milan (1-0)

0

img-mexes-s-excuse-1422181200_620_400_crop_articles-195177

Philippe Méxes en mode Marco Van Basten. Comme l’illustre néerlandais avant lui auteur d’un but extraordinaire, le défenseur central international français s’est illustré ce samedi en offrant à son club une victoire de prestige face au vosin et rival de l’Inter. L’AC Milan a donc remporté face à l’Inter Milan (1-0), ce samedi en match amical à Shenzhen, dans le cadre de l’International Champions Cup le premier clasico de Lombardie de la saison. L’unique but de la rencontre a ainsi été inscrit après l’heure de jeu (62e) par Philippe Mexès, d’une somptueuse reprise de volée en pleine lucarne, sur corner. Entré à la pause, l’ancien Auxerrois a marqué des points auprès de son entraîneur Sinisa Mihajlovic qui ne comptait pas spécialement sur lui en début de préparation. Du côté intériste, Geoffrey Kondogbia n’a pas brillé mais s’est fait remarquer en faisant expulser Nocerino en fin de match qui l’a véritablement cisaillé provoquant ainsi un début d’échauffourée.

Ldc : Un PSG entre frustration et espoirs

0

PSG

Le PSG y a cru et peut encore y croire en vue du match retour. Opposés à un solide Chelsea porté par un Courtois en état de grâce, les champions de France en titre ont concédé le match nul à domicile (1-1) lors des huitièmes de finale aller de la Ligue des champions. Un résultat qui laisse une chance aux joueurs de Blanc, à condition de marquer dans trois semaines en Angleterre…

Les retrouvailles étaient attendues. Et elles n’ont pas déçu les observateurs. Éliminé au stade des quarts de finale la saison passée sur le nombre de buts marqués à l’extérieur (3-1, 0-2), le Paris Saint-Germain de Laurent Blanc retrouvait donc ce mardi soir dans son antre du Parc des Princes le Chelsea de José Mourinho à l’occasion des huitièmes de finale aller de la Ligue des champions. Et si l’enfer était promis aux locaux en raison des nombreux blessés dans l’effectif (Lucas, Cabaye, Aurier, Thiago Motta étaient absents et des doutes accompagnaient la présence de Marquinhos titulaire et de Pastore remplaçant), les joueurs valides ont fait mieux que bousculer l’actuel leader de la Premier League (score final 1-1).

Mais comme la saison dernière, les Anglais vont aborder le match retour chez eux à Stamford Bridge dans trois semaines en ayant rempli leur mission d’avoir fait trembler les filets de l’international italien Salvatore Sirigu. Sur leur seule véritable occasion du match, les Londoniens ont ouvert le score à la suite d’un centre de John Terry, dévié par Gary Cahill et prolongé de la tête dans le but parisien par le latéral droit serbe Branislav Ivanovic (0-1, 36e). Avant cela mais aussi après, ils se sont reposés sur leur dernier rempart, l’international belge Thibaut Courtois.

Seul Courtois, véritable homme du match, a apporté un plus par rapport au match aller de la saison passée

S’il ne savait pas avant le match s’il allait être ou non le titulaire dans le but des Blues, tant la concurrence avec Cech est grande, l’ancien portier de l’Atlético de Madrid a rapidement donné raison au Special One de lui avoir confié les clés de la défense. Avec quatre parades de très haut niveau (devant Matuidi 10e et devant Ibrahimovic par trois fois 11e, 60e et 92e), sans parler de son exceptionnelle claquette sur une tête de Cavani (34e) qui prenait le chemin de sa lucarne, il est indéniablement l’homme du match. Il est d’ailleurs la seule recrue de l’intersaison à avoir apporté un plus par rapport au quart de finale de la saison passée tant Fabregas et Diego Costa ont été bouffés par le trio Marquinhos-David Luiz-Thiago Silva et tant l’impact de Matic a été tout relatif au final dans cette rencontre, lui qui était déjà au club l’an passé mais qui n’était pas qualifié.

José Mourinho a donc réussi son coup en titularisant Courtois à la place de Cech et en voyant ses protégés inscrire ce fameux but à l’extérieur, mais Laurent Blanc aussi a été au niveau. Critiqué pour sa gestion du match contre Caen, il a répondu aux attaques en innovant cette saison en plaçant le solide David Luiz en sentinelle d’un milieu de terrain à trois, porté également par l’éblouissant Marco Verratti épatant de maîtrise technique et par l’infatigable Blaise Matuidi. Le PSG s’est donc compliqué la tâche avant le match retour, mais les espoirs sont permis. Il faut dire qu’à l’inverse de la saison passée, Zlatan Ibrahimovic, au demeurant très bon dans ses prises de balle et dans ses duels avec le duo Terry-Cahill, devrait être de la partie, tout comme Edinson Cavani, buteur sur une tête piquée (1-1, 54e) et auteur lui aussi d’un gros match. Sans compter non plus que certains blessés pourraient être opérationnels, ce qui pourrait faire les affaires de Blanc face à un Mourinho qui avait toutes ses armes à disposition ce mardi soir. Mais pour espérer passer, il faudra marquer et cette tâche sera tout sauf une formalité.

Ldc : Le PSG fait tomber le Barça

0

wYbw-Lqw1RG6iNVoozaICWdWNrc

Paris l’a fait. A l’occasion de la deuxième journée de la phase de poules de la Ligue des champions, le Paris Saint-Germain a renversé dans son enceinte bouillante du Parc des Princes le FC Barcelone et a pris du même coup seul la tête du groupe avec quatre points en deux rencontres disputées (3-2). Une sacrée performance qui fait oublier la première sortie ratée des hommes de Laurent Blanc à Amsterdam il y a 15 jours et qui est encore plus inattendue dans la mesure où elle a été obtenue malgré l’absence des cadres Zlatan Ibrahimovic, Thiago Silva et Ezequiel Lavezzi tous blessés.

Paris a donc réussi l’exploit de faire chuter une équipe qui n’avait pas encore encaissé le moindre but toutes compétitions confondues cette saison. Pour ce faire, les partenaires de Thiago Motta, capitaine exemplaire, ont rapidement pris les devants. A la suite d’un coup franc d’un Lucas très remuant, qui a mis au supplice comme il y a deux saisons l’arrière-garde catalane, c’est David Luiz qui a ouvert le score. Mais la machine blaugrana a vite réagi et a égalisé sur un bijou d’action collective entre Iniesta et Messi conclue par l’Argentin. Le quadruple Ballon d’Or a d’ailleurs délivré une prestation de très haute facture, donnant le tournis à l’ensemble des défenseurs parisiens.

Premier but pour Verratti au PSG sur … corner

Mais malgré un Messi de gala, le double champion de France en titre a repris les devants sur un nouveau coup de pied arrêté. C’est le petit milieu de terrain Marco Verratti qui est venu, sur un corner de son compatriote italien Thiago Motta, placer sa tête au second poteau pour redonner l’avantage aux siens. Un avantage que les ouailles de Laurent Blanc ont su conserver jusqu’à la mi-temps. Et cette avance a été accentuée par la suite par Blaise Matuidi qui est venu pousser une offrande de Van der Wiel idéalement lancé par un Javier Pastore qui a justifié une fois encore les critiques de certains observateurs qui lui reprochent de choisir ses matches.

El Flaco a en effet été au diapason d’un milieu de terrain solide mais cela a bien failli ne pas suffire. Il faut dire que dans la foulée du troisième but parisien, Neymar a immédiatement réduit l’écart pour les Espagnols. Ces derniers ont ensuite poussé mais Munir a trouvé le poteau de Sirigu et Marquinhos est venu sauver les siens d’un tacle rageur dans la surface de réparation. Paris a fait taire les sceptiques et tient enfin son match référence cette saison. Une prestation qu’il faudra reproduire pour aller plus loin dans la compétition. Barcelone de son côté conserve la deuxième place du groupe grâce au partage des points entre Nicosie et l’Ajax mais devra être plus solide défensivement s’il veut aller loin dans la plus prestigieuse des compétitions européennes.

Ligue des champions : Paris avec Barcelone, Monaco a de la chance

0

Capture C1

Le tirage au sort a été sur le papier favorable avec l’AS Monaco et le PSG. Placé dans le chapeau 4, le club du Rocher est tombé avec Benfica, le Bayer Leverkusen et le Zénith Saint-Petersbourg, alors que les champions de France en titre ont hérité du FC Barcelone, de l’Ajax et de l’Apoel Nicosie, soit deux des anciennes formations de Zlatan Ibrahimovic. Dans les autres poules, le Real va défier Liverpool, l’Atlético de Madrid et la Juventus de Turin, Arsenal et Dortmund, le Bayern avec Manchester City et l’AS Roma dans la poule de la mort.

Ligue des champions : Quel tirage pour le PSG et l’AS Monaco ?

0

C1 : Quel tirage pour le PSG et l’AS Monaco

Collage

Les représentants français vont trembler jeudi après-midi à 18 heures à Monaco. Placés respectivement dans les chapeaux 2 et 4, le PSG et l’AS Monaco pourraient avoir du lourd au programme de cette nouvelle campagne de Ligue des champions. Les pires tirages pourraient ressembler pour les champions de France en titre à un groupe avec le Real, le Barça et le Bayern dans le chapeau 1, Liverpool, Leverkusen et Galatasaray dans le chapeau 3 et l’AS Roma dans le chapeau 4. Pour l’AS Monaco, la poule de la mort pourrait entraîner des affrontements avec le Real, le Barça ou le Bayern issus du chapeau 1, Dortmund, la Juventus de Turin et Manchester City du chapeau 2 et Liverpool, Leverkusen et Galatasaray du chapeau 3. Pour obtenir un tirage plus abordable, le sort ferait bien de mettre comme lors des deux dernières saisons pour le PSG un adversaire portugais sur la route des pensionnaires de la Ligue 1, Porto et Benfica étant sur le papier les têtes de séries les moins impressionnantes.

Capture

OM : Les 5 joueurs qui méritent selon Labrune d’entrer au Panthéon du club

0

Collage om

L’Olympique de Marseille aime décidément faire parler de lui cet été. Il ne se passe pas une journée sans qu’une information un peu drôle n’arrive de la Canebière. Après la fausse rumeur à laquelle personne n’a cru selon laquelle l’OM irait jouer à la Mosson cette saison, c’est Mathieu Valbuena qui est arrivé aujourd’hui en marcel à sa conférence de presse d’adieu avant de pleurer à chaudes larmes parce qu’il s’en va toucher un jackpot dans le froid moscovite. Pour le remercier de ses huit années marseillaises, son désormais ex-président Vincent Labrune a décidé de retirer son maillot floqué du numéro 21 du futur phocéen. Une décision en forme d’hommage qui ressemble à celle rendue fin mai au moment du départ de Souleymane Diawara. Si les deux joueurs ont connu le succès sous les couleurs phocéennes, il semble un peu présomptueux de les mettre au panthéon du club. Foot Aventure vous propose le top 5 des joueurs qui mériterait que l’OM n’attribue plus leur numéro de maillot. Chiche Monsieur Labrune, en tout cas nous, ça nous fait rire.

- Koji Nakata numéro 27

- Fabrice Fiorèse numéro 11

- Juan Krupoviesa numéro 23

- Tyron Mears numéro 8

- Christian Gimenez numéro 13

On en connaît certains qui doivent bien se marrer en entendant cette information. N’est-ce pas messieurs Papin, Waddle, Deschamps, Barthez, Boli, Di Méco et bien d’autres. A quand une reconversion dans un one-man-show Monsieur Labrune ?

 

Go to Top